Parce qu'en France... (navigation optimisée sous Firefox)

... ceux qui comprennent l'économie ne s'occupent pas des pauvres et ceux qui s'occupent des pauvres ne comprennent pas (toujours) l'économie !

Parce qu'en France le débat public est torpillé par les corporatismes de tous crins.

Parce qu'en France, au rayon des causes de la crise très grave que l'Occident traverse, on avance toutes les hypothèses, sauf celle d'un excès de l'interventionnisme étatique.

Parce qu'en France, la collusion entre l'Etat et le "grand capital" menace jusqu'à la compréhension même du libéralisme.

Parce que l'Occident a oublié de parler au monde "sous-capitalisé" et de lui rappeler comment extraire du "capital vif" (De Soto) de ses dizaines de Mds de $ de "capital mort" sur lesquels prospère l'extralégalité.

Parce qu'il n'est d'authentique humanisme que libéral, c'est-à-dire fondé sur le respect du droit naturel.   

Parce que la France a toutes les clefs et les ressources pour rebondir, à condition de renouer avec son glorieux passé libéral (Bastiat, Turgot, Guizot, Waldeck-Rousseau...).

Parce qu'enfin "l'économie finit toujours pas se venger" (R Barre).

              

                  F.L.M.

 

 

 

×